Un bilan de compétences ?

Le bilan de compétences s’adresse à toute personne désireuse de faire le point sur ses compétences professionnelles et personnelles, sur ses aptitudes et motivations au regard d’un projet déjà défini ou à définir.

Il répond au souhait de chaque travailleur·euse de jouer un rôle actif et de s’impliquer dans son évolution professionnelle.

Cette démarche d’orientation ouvre des pistes d’évolution et permet de prendre le recul nécessaire à la prise de décision.
Elle est librement choisie par le·la travailleur·euse, favorisant le maintien à l’emploi et l’évolution professionnelle.
L'objectif est de (re) définir un projet professionnel et éventuellement un projet de formation ainsi qu’un (re)positionnement personnel et professionnel.

Cette démarche peut se faire en toute discrétion, sans en informer l’employeur, si celle-ci est effectuée
en dehors du temps de travail.

Un tremplin de carrière

Le bilan de compétences permet de s’orienter :

  • vers la prise en charge de nouvelles tâches à l’intérieur d’une même fonction
  • vers un aménagement du poste ou du temps de travail
  • vers une nouvelle fonction auprès du même employeur
  • vers un autre emploi auprès d’un autre employeur
  • vers des activités professionnelles complémentaires
  • vers un nouvel équilibre entre les différentes sphères personnelles et professionnelles.

Il aide à se positionner face aux opportunités et aux contraintes de son environnement de travail, à y mettre davantage en valeur ses compétences et ses centres d’intérêt, à identifier ses besoins en formation.

Il contribue à l’amélioration de la qualité de travail et, par conséquent, du service rendu au public.

Le bilan de compétences, ce n’est pas :

  • le développement de capacités personnelles (coaching, supervision individuelle, psychothérapie)
  • le reclassement professionnel ou l’outplacement : accompagnement financé par un employeur pour faciliter l’accès à un nouvel emploi pour un·e travailleur·euse licencié·e
  • la validation des compétences (pour obtenir un titre de compétences reconnu auprès d’une autorité compétente)
  • la valorisation des acquis de l’expérience (pour obtenir un accès facilité à une formation)
  • l’entretien de fonctionnement, d’évaluation ou d’évolution mis en place par l’employeur
  • l’évaluation des compétences ou l’assessment décidé par un employeur dans le cadre d’une sélection pour un emploi, avec éventuellement une revalorisation barémique
  • l’examen d’orientation professionnelle demandé par un médecin-conseil dans le cadre de la réadaptation professionnelle de personnes en incapacité de travail (ou invalidité)
  • le conseil en évolution professionnelle (qui vise à accompagner les travailleur·euse·s en transition professionnelle)
  • l’accès à une revalorisation barémique ni à un emploi correspondant au projet professionnel défini.

Pour plus d'informations, consultez notre lexique